Accueil » Maquillage permanent » Maquillage permanent – questions-reponses
maquillage permanent

Maquillage permanent – questions-reponses


Questions posées à  une professionnelle du maquillage permanent

► Comment procédez-vous ?
J’introduis dans le derme, au moyen d’une ou plusieurs aiguilles, des pigments spécialement créés pour la dermopigmentation.
► Est-ce que cela fait mal ?
Grâce aux anesthésiques de surface dont on dispose aujourd’hui, et que j’applique systématiquement, l’intervention n’est en principe pas plus douloureuse qu’une épilation des sourcils…
► Qui décide de la forme et de la couleur ?
La cliente me fait part de ses désirs. En général, elle sait ce qu’elle veut et ce qui s’harmonise avec son visage et sa personnalité. Je cherche à  respecter ses voeux, pour autant qu’ils restent dans les limites de ce que j’ estime esthétique (cette cliente sera ma carte de visite pour longtemps!).
Très souvent cependant, la cliente préfère solliciter mes conseils ou même s’en remettre entièrement à  moi.
► Faites-vous d’abord un dessin ?
Oui. Il est très important de dessiner le « projet» au crayon cosmétique, pour pouvoir apprécier l’effet produit.
Je recommence autant de fois que nécessaire, jusqu’à  ce que la cliente le « ressente» vraiment.
Tous les types de dessins se font sur la personne en position debout : lorsqu’elle est couchée, ses traits peuvent changer.
► Comment choisit-on la couleur ?
J’étale des gouttes de plusieurs couleurs, dans les tonalités recherchées, à  proximité immédiate de la zone de la future pigmentation (sur le front pour les sourcils, sur le menton pour les lèvres ou sur la pommette pour les yeux), pour être aussi proche que possible de la réalité.
► Serai-je présentable le jour même du maquillage permanent ?
En sortant, vous ne serez en principe ni rouge, ni enflée à  l’endroit tatoué.
Font exception les paupières, qui, dans environ la moitié des cas, sont un peu gonflées durant vingt-quatre à  quarante-huit heures, par rétention d’eau, comme cela se  produit lorsqu’on a pleuré.
Et dès le lendemain, vous pouvez vous maquiller et vous démaquffler comme d’habitude.
Durant quatre à  six jours cependant, la pigmentation paraît très nette, foncée et intense, pour s’édaircir par la suite.
► Le maquillage permanent l’est-il vraiment ?
Sa durée varie énormément en fonction de plusieurs facteurs, qui sont notamment :

  • La couleur choisie, la durée de vie de chaque couleur étant différente
  • Les habitudes solaires de la personne (beaucoup de soleil ou de solarium entraîne un éclaircissement plus rapide de la couleur)
  • La vitesse de la régénération cellulaire: moins celle-ci est élevée (avec le vieillissement), plus longtemps la couleur tiendra .
  • La capacité de phagocytose, c’est-à -dire de « digestion » du pigment par l’organisme
  • La profondeur d’implantation du pigment (approximativement d’un à  deux millimètres, plus ou moins selon l’endroit)

Au visage, l’éclaircissement est plus rapide que sur le corps, car il est exposé en permanence à  la lumière du jour.
L’idéal est de raviver la couleur tous les deux ou trois ans ou selon la tenue du pigment.
J’ai vu des maquillages s’éclaircir après un an et d’autres n’avoir guère bougé au bout de huit ans…

Le mot « permanent » s’explique par le fait que les molécules composant le pigment demeurent à  vie dans la peau, même lorsqu’elles sont devenues très pâles .

► Est-ce que je risque une infection ou une contamination ?
Non, pour autant que :

  • Les aiguilles soient stériles et à  usage unique
  • L’hygiène du local soit parfaite
  • Le tatoueur porte des gants en caoutchouc
  • La peau soit désinfectée au préalable
  • Une crème antibiotique soit appliquée après l’intervention
► Est- que je paraîtrai naturelle ?
Le maquillage permanent est en principe un maquillage de jour, quitte à  ajouter du crayon pour être plus glamour le soir.
Qui voudrait amener son enfant à  l’école en ayant l’air de « sortir en boite»?
Je conseille donc toujours la modération.
C’est comme pour le sel en cuisine : on ne peut plus l’enlever.
Mais si, au bout d’un mois, le maquillage permanent est décidément trop pâle, on peut toujours l’accentuer.

Et de l’avis général, un maquillage permanent bien fait paraît toujours plus naturel qu’un maquillage
au crayon.

Conseils à  suivre après la pose de votre maquillage permanent

► Premiers soins
Le jour même, il y a lieu d’appliquer une crème antibiotique jusqu’au coucher
(sauf aux yeux, pour lesquels on utilise une crème spécifique).
► Cosmétiques
Dès le lendemain, vous pouvez vous maquiller et vous démaquiller comme d’habitude,
mais sans frotter.
► Soleil – solarium
Pas d’exposition directe pendant dix jours. Si ce n’est pas possible, protéger la zone pigmentée (chapeau, lunettes) et appliquer une crème « écran total».
► Eau
Eviter un contact prolongé avec l’eau (douche, bain, piscine, sauna) pendant quatre à  six jours.
Pour les lèvres, il est conseillé de les rincer après chaque repas ou brossage de dents, pour enlever toute trace de sel et d’acidité. Ensuite, appliquer au besoin une crème soignante.
► Démangeaisons
Elles sont un signe de bonne cicatrisation.
Ne jamais gratter les pellicules de peau ou les petites croûtes qui se forment car la couleur partirait en même temps.
Ces pellicules tomberont d’elles-mêmes vers le sixième jour.
► Couleur
La pigmentation paraît très nette, foncée et intense durant quatre à  six jours. à€ ce moment-là , la peau s’exfolie ou pèle et la couleur se révèle plus claire et plus douce.
Elle s’éclaircira encore pour se stabiliser au bout d’un mois.
Sur le même thème :  Maquillage Permanent des sourcils