Accueil » Huiles essentielles » Les huiles essentielles – explications
les huiles essentielles

Les huiles essentielles – explications


C’est quoi une huile essentielle ?

Les huiles essentielles ne contiennent pas de corps gras comme les huiles végétales obtenues avec des pressoirs (huile de tournesol, de maïs, d’amande douce, etc.).

Il s’agit de la sécrétion naturelle élaborée par le végétal et contenue dans les cellules de la plante, soit dans le calice, la tige, l’écorce ou tout autre partie de la plante.
L’huile essentielle est obtenue par la distillation de la plante en alambic.

Selon l’huile désirée, on prendra tout ou partie d’une plante spécifique pour en extraite la quintessence, la structure biochimique, afin de la capturer à  des fins médicales ou hygiéniques.

La composition des huiles essentielles est très complexe.
Terpènes, aldhéhydes, cétones, phénol, lactones, esters, sont des composants que l’on retrouve dans les huiles essentielles.
Très volatiles, les huiles essentielles ne rancissent pas, sont solubles dans l’huile et dans l’alcool, mais pas dans l’eau.

Comment fabrique-t’on une huile essentielle ?

Il existe plusieurs méthodes d’extraction des huiles essentielles.
Le procédé le plus courant est la distillation à  la vapeur d’eau.

► La distillation à  la vapeur d’eau

Trois cuves sont reliées entre elles par de minces tubes.
La première cuve reçoit de l’eau et la seconde les plantes.
L’eau est doucement chauffée et la vapeur passe dans la cuve contenant les plantes.
La vapeur circule à  travers les plantes et se charge des principes actifs.
Puis elle s’échappe par un long tuyau fin en forme de serpentin qui baigne dans un récipient d’eau froide.
La vapeur, ainsi refroidie, se condense en gouttelettes et arrive dans la troisième cuve: l’essencier.
Les HE étant plus légères que l’eau, il suffit de les récupérer en surface, tandis que l’eau qui se trouve en dessous sera utilisée pour créer des eaux florales et des hydrolats.

► L’expression mécanique à  froid

C’est la méthode utilisée pour prélever l’HE des zestes d’agrumes.
On presse, on récolte et voilà !
L’enfleurage est une méthode qui n’est plus guère utilisée, (coût, travail, rendement moindre).
Il s’agit de placer les fleurs sur un corps gras purifié et de laisser les arômes pénétrer le corps gras.
Une fois l’arôme des fleurs « pompé », on les retire et on remet des fleurs fraîches, jusqu’à  saturation du corps gras.
La pommade ainsi obtenue, la suffit de la nettoyer, puis d’y ajouter de l’alcool.
Au bout de 24 heures, le corps gras et les huiles essentielles sont séparés.
Il ne reste plus qu’à  recueillir la précieuse huile essentielle !

Quelles huiles essentielles utiliser ?

Pour un usage aromathérapique, seules les essences naturelles conviennent.
Les essences naturelles possèdent des propriétés moléculaires spécifiques, impossibles à  recréer en laboratoire.
Ainsi, une huile de citron ou de lavande de synthèse sentira délicieusement bon, mais n’aura aucun effet réel sur votre santé, si ce n’est que de vous procurer le bien-être dû à  une odeur agréable.

Les huiles essentielles de qualité doivent être rigoureusement pures.
Une goutte sur un papier buvard ne doit pas laisser de trace durable en séchant.
Soyez vigilante lors de l’achat de vos huiles essentielles.

Il faut aussi savoir que la même plante offrira une huile aux vertus différentes selon son origine.
Ainsi, par exemple, le romarin marocain présente une biochimie très différente du romarin provençal, espagnol ou corse.
On parle de chémotype.
Il est également important de savoir différencier les espèces d’une même plante.

Prenons par exemple la lavande (Lavandula Angustifolia): on la connaît bien sous ce nom, mais elle existe également sous le nom d’aspic (Lavandula Latifolia).
La première est, en fait la fleur femelle et la seconde est la fleur mâle.
Ses feuilles sont plus larges et son parfum légèrement camphré.
De plus, l’aspic mûrit plus tard dans la saison.
L’hybridation des deux fournit le lavandin (Lavandula hybrydas).
L’huile essentielle  de lavandin n’aura pas les même propriétés que l’huile essentielle de lavande vraie.
D’où  l’importance de la différentiation des espèces, notamment en consultant leur nom botanique en latin.

Pour rester dans l’exemple de la lavande, sachez que Lavandula Angustifolia aide en cas d’hypertension et d’angoisses, que Lavandula Latifolia calme la toux et est un bon anti-viral et que Lavandula hybrydas régénère la circulation et décontracte les muscles.

Lire la suite : Les huiles de base pour le massage